Anaïs Wenger, Tribute to Wicked Game interprété par Robin Girod, 2019

Anaïs Wenger, Tribute to Wicked Game interprété par Robin Girod, 2019
joyfully waiting II

 
 
00:00 / 24:48
 
1X
 

(Enregistré en janvier 2017 au Boulevard Hélvétique 9, HEAD X Work.master)

Figure de crooner qui semble victime de la sensibilité qui a contribué à son succès, Chris Isaak incarne la nostalgie des années 80 pour les années 50. En plus de ses diverses contributions au cinéma (Twin Peaks, Blue Velvet, Sailor & Lula, True Romance … tous ces films évoquant les grands espaces de l’Amérique), nous nous souvenons surtout de ses éternelles chansons d’amour déchues. Avec Wicked Game, Chris Isaak chante la fatalité du jeu qui trompe jusqu’aux sentiments les plus nobles.

Présentée en collaboration avec des musiciens successifs, la performance Tribute to Wicked Game assume la subjectivité à laquelle nous sommes tous et toujours condamnés : quiconque tente de devenir le transmetteur d’un signal doit accepter d’en être à la fois le matériau conducteur et son interférent.