Soon the Wall Paper project

juin – août 2020
avec les contributions de

Lena Amuat & Zoë Meyer
Andreas Anversa
Thomas Bonny
Céline Brunko
Patricia Bucher
Ralph Bürgin
Davide Cascio
Emilie Ding
Stéphanie Gygax
Andreas Hochuli
Lisa Lurati
Laure Marville
Guy Meldem
Yoan Mudry
Elena Montesinos

Genève, le 7 avril 2020

Alors que le programme annuel était défini, les expositions prévues se voient repoussées par mesure de précaution. Un trouble indéfini ne permet pas de prévoir une rentrée et organiser la communication des futurs événements de fait, imprévisibles.

Dans une situation complexe comme celle d’aujourd’hui, l’activité d’un espace d’art ayant pignon sur rue ne peut s’arrêter. Je pense alors à diverses solutions. Apporter une bouchée d’air frais en suscitant des réflexions autres que celles anxiogènes qui nous submergent actuellement s’avère nécessaire.

Dans ce but, je compte revenir sur les réflexions que le Labo a abordées par le passé, touchant aux temporalités autres, et de les mettre à profit de cet interstice qui s’est recréé par l’effet actuel de mise en suspens. Le Wall Paper project est pensé dans la lignée du programme des Waiting rooms de 2018 qui avait exploré les espaces laissés libres entre deux expositions. La situation actuelle permet de réactiver ce concept sous un nouvel angle / à travers un nouveau prisme, pour en dégager une forme d’intelligence de ce que nous expérimentons. Réfléchissons sur cet interstice, cet entre deux : entrant en résonance avec le présent, les projets de 2018 dégagent un nouveau sens.

Aujourd’hui, en l’absence de présence physique des artistes je propose une transmission d’œuvres par email, une réflexion sur la reproductibilité de l’œuvre d’art et la transmission à distance.
J’invite les artistes à me proposer une œuvre à reproduire sur papier par impression photocopieuse Rico noir blanc – au format A3 ou A4. Ces propositions seront imprimées puis collées ou épinglées au mur par mes soins. Les artistes invités sont libres de proposer une image qui sera imprimée au format A4 ou A3, agrandie ou multipliée selon leurs instructions.

Les deux murs face vitrine sont dédiés à ce projet. Il faut tenir compte que ces propositions seront visibles à travers la vitrine et donc avec une distance de 3m entre le mur et la vitrine. L’installation changera régulièrement. Sans timeline précise, les projets Wall Paper se superposeront dans le temps, au fil des semaines pendant ces prochains mois. Telles les pages d’un livre ouvert, les murs du Labo présenteront les contenus proposés à grande échelle, l’un après l’autre.

Les archives photographiques prisent régulièrement permettront de percevoir le développement des divers projets dans la totalité de l’espace (deux murs de face, plus les deux parois démontables qui articulent un dialogue croisé entre les propositions), et permettra de garder une trace de ces installations in situ. La diffusion du projet sera visible via le site web et les diverses plateformes web et une publication regroupera toutes ces propositions.

Le curatoriat qui était prévu au mois de juin avec Céline Brunko (Reaktor19), est maintenu sous cette nouvelle forme. Céline étant basée à Zurich, la communication se fait à distance. Le montage, telle une performance sera réalisé par télétravail. Les artistes invités de toutes partie du globe pourront faire ainsi partie de ce show collectif qui ne nécessite ni transport, ni trajet, ni présence physique des artistes.

Fin août ou début septembre, un événement public sera organisé pour marquer la parution de la publication si la situation le permet.

Karen Alphonso